Résumés de recherches cliniques

Hydropulseur Waterpik® : innocuité éprouvée sans équivoque au cours d'études cliniques

Innocuité d'un hydropulseur : une analyse de la littérature

Objectif

Depuis l'introduction du premier hydropulseur Waterpik® en 1962, plus de 60 essais cliniques ont été publiés. L'ensemble des études montre des résultats significatifs pour l'élimination de la plaque dentaire ; la réduction des saignements gingivaux et la régression des inflammations (gingivites). La majorité des études sont des essais contrôlés et aléatoires, publiés dans des revues spécialisées et proposant au lecteur les données les plus probantes pour prendre des décisions cliniques éclairées. Cette analyse documentaire a été mise au point spécifiquement pour examiner l'innocuité d'un hydropulseur.

Méthodologie

Cette analyse est divisée en quatre sections : les résultats histologiques, les pathogènes sous gingivaux, la profondeur de la poche au sondage et les niveaux d'attache clinique et la bactériémie.

Résultats

  • Résultats histologiques : les études ont montré une réduction significative des inflammations au niveau cellulaire par rapport aux sites non traités, qui présentaient différents niveaux d'inflammation. Cela confirme l'innocuité d'un hydropulseur pour les tissus de la poche parodontale.
  • Agents pathogènes sous-gingivaux : les études montrent une élimination significative des pathogènes sous gingivaux, même dans les poches profondes, avec l'utilisation d'un hydropulseur. Cela n'a généralement pas été observé aux sites sur lesquels l'hydropulseur n'a pas été utilisé. Cela permet de répondre à la préoccupation selon laquelle les bactéries pourraient être entra înées plus profondément dans les poches.
  • Profondeurs des poches et niveaux d'attachement clinique : les études montrent une amélioration significative de la profondeur de la poche au sondage et des niveaux d'attache clinique, ou aucun changement. Ces études permettent d'écarter la préoccupation concernant la possibilité de rupture de l'attache épithéliale par un hydropulseur.
  • Bactériémie : la recherche montre que l'incidence des bactériémies est la même pour le brossage des dents, l'utilisation de fil dentaire, de cure-dents en bois, d'un hydropulseur et la mastication.

Conclusion

Il a été prouvé que l'hydropulseur Waterpik® est sans danger.